LE ROMAN DE GHJUVANNI STEPHAGESE
Roman publié en 2010
aux Editions l´Harmattan

LE ROMAN d'Yvan COLONNA ?

L'affaire Yvan Colonna a suscité dans l'opinion un intérêt incontestable. L'assassinat du préfet Erignac est d'abord apparu comme un crime majeur défiant l'Etat. Mais, si la culpabilité d'Yvan Colonna n'a pas fait débat pendant plusieurs années à cause de sa cavale, au fur et à mesure que se déroulaient l'instruction puis les deux procès et notamment le procès en appel, le doute s'est progressivement installé. La condamnation à la perpétuité prononcée par la Cour d'Assises spécialement constituée malgré l'absence totale de preuves et l'extrême fragilité des éléments à charge, a créé un malaise d'autant plus grave que l'affaire d'Outreau a mis en cause la fiabilité de l'appareil judiciaire.

Les gens veulent y voir plus clair. Roland LAURETTE a d'abord cru lui aussi en la culpabilité d'Yvan COLONNA. Mais l'enquête serrée qu'il a menée l'a fait changer d'avis. La confrontation des faits, dont beaucoup avaient été escamotés, ne peut que conduire à une certitude : Yvan COLONNA n'a rien à voir avec le meurtre du préfet ERIGNAC.

Pourquoi alors avoir choisi la forme romanesque plutôt que le document ? Le roman joue sur d'autres registres. Il donne une incomparable liberté de ton et de récit. Il permet de mêler les genres et les matériaux. Il s'adresse à la sensibilité comme à la raison. L'auteur a eu accès à bien des confidences et à des perceptions inédites. Plusieurs sont travesties pour des raisons évidentes. Certains passages, certaines scènes, certains personnages, les dialogues, l'évocation des intimités, celle des psychologies sont le fruit de la création littéraire et des impressions de l'auteur. Ils étaient nécessaires pour donner l'épaisseur et la souplesse de la vie, rendre compte d'une atmosphère et d'un univers, mieux éclairer la situation ou les personnages. C'est pour cela que les noms propres et les noms de lieux ont tous été changés. Mais tout est juste sur le fond.

L'auteur connaissait un peu Yvan Colonna et, davantage, ses parents. Cela fut l'élément déclencheur. Mais on ne se lance pas par complaisance dans l'écriture d'un roman qui représente un travail considérable. Il y fallait bien autre chose. Les enjeux d'abord : ils concernent les droits de l'homme et ne peuvent qu'alerter le citoyen informé. Parce qu'aujourd'hui ils régressent, l'esprit de résistance du héros lui fait mener un combat qui nous concerne tous. Une histoire singulière ensuite dont les épisodes s'inscrivent dans un décor exceptionnel et une société haute en couleur. La tragédie s'abat de façon implacable et absurde sur un innocent et en fait un coupable quoi qu'il puisse dire ou faire. L'histoire d'Yvan Colonna prend ainsi une portée qui dépasse de très loin sa personne. Si on ajoute que les péripéties et les rebondissements sont portés par des personnages à l'étonnante individualité, on comprendra que tout cela ait donné au romancier une matière d'où émerge la figure forte et attachante de Ghjuvanni STEPHAGESE.

YVAN COLONNA : L'INNOCENCE QUI DÉRANGE
LA FAUTE DE PERSONNE
LE ROMAN DE GHJUVANNI STEPHAGESE
RaphaËlle ou l'ordre des choses
actualites 2014-05-06 2012-12-31 2012-05-27